Poison City- La censure #LFJ13

Publié le par Call Lum

Poison City- La censure #LFJ13
Poison City- La censure #LFJ13
Poison City- La censure #LFJ13

Tokyo, 2019.
À moins d’un an de l’ouverture des Jeux olympiques, le Japon est décidé à faire place nette afin de recevoir les athlètes du monde entier. Une vague de puritanisme exacerbé s’abat sur le pays, cristallisée par la multiplication de mouvements autoproclamés de vigilance citoyenne. Littérature, cinéma, jeu vidéo, bande dessinée : aucun mode d’expression n’est épargné. C’est dans ce climat suffocant que Mikio Hibino, jeune auteur de 32 ans, se lance naïvement dans la publication d’un manga d’horreur ultra-réaliste, Dark Walker. Une démarche aux conséquences funestes qui va précipiter l’auteur et son éditeur dans l’œil du cyclone...

Le manga se divise en deux histoires simultanées, celle d'Hibino mangaka se heurtant à la censure, et celle de son manga Dark Walker apocalyptique, violentee et réaliste. La narration astucieuse montre des scènes issues du manga créé par le héros entrecoupées des séquences faisant progresser l'histoire générale.

Couverture de ManholeUne lettre ouverte contre les censeurs

En 2009, l'agence pour l'enfance et l'avenir du département de Nagasaki classe Manhole Vol.1 comme "oeuvre nocive pour les mineurs" pour incitation considérable à la violence et à la cruauté chez les jeunes et interdit donc sa publication. Cependant l'auteur n'a jamais été contacté à l'issue de cette procédure et l'apprend en 2013.  C'est ainsi qu'arrive Poison City, histoire courte de 2 tome sur le thème de la censure par Tetsuya Tsutsui l'auteur de Manhole.

Les coulisses des commissions de censure dans le secteur de l'édition au Japon

Lorsque qu'un manga est censuré comment cela se passe-t-il ? Un employé de l'agence pour l'enfance et l'avenir arpente les librairies pour dénicher les écrits "à risque". Ensuite, de retour au bureau chaque livre est parcouru brièvement en marquant d'un post-it les pages avec un contenu considéré "nocif". A partir de cela on détermine un pourcentage de nocivité ( le nombre de post divisé par le nombre de page ). Ce pourcentage servira de base pour la commission d'éducation et de protection des mineurs qui as seulement quelques minutes par livre ( moins de 1 pour le cas de Manhole ou la commission a jugé 33 autres livre le tout en 35 min )pour donner sa décision finale. Personne n'a vraiment lu les ouvrage jugés et les accusation font débat bien souvent après la censure lorsque l'auteur fait appel.

Les problèmes de cette procédure sont

  • des erreurs d'interprétation, par exemple pour Manhole la vase sur le corps du personnage a été confondue avec du sang
  • alors que le manga allie texte et image, la décision de sanctionner un livre uniquement sur le dessin, sans prendre en compte le message de l'histoire. (qui était peut-être nocif qui c'est ?)
  • le laps de temps entre l'éxécution de la censure et le moment ou on prévient le mangaka, (des années, voir jamais) L'auteur ne peux alors ni contester, ni expliquer l'oeuvre à la commission si celle ci l'a mal interprétée.
  • la frontière entre ce qui est nocif et ne l'est pas n'est pas définie. Ici le personnage a l'oeil veiné par des vers parasyte, cependant sur d'autres planche ce même oeil veiné n'est pas sanctionné. Seule différence entre les deux planche sur l'une le personnage est gros, il transpire, son nez coule, il bave, il est sale. Qu'est-ce qui est nocif ici ?
Poison City- La censure #LFJ13
Poison City- La censure #LFJ13Poison City- La censure #LFJ13

Des références

Les références aux autres épisodes de censure dans l'histoire sont particulièrement "agréables", on en apprend plus sur le thème dans son universalité et pas seulement au Japon. ( voir Regulation Comics Code Authority, et " Seduction of innocent Fredic Wertham, Etats-Unis)

les enfants transportaient des cartons remplis de comics qu'ils déversaient dans un grand four de pierre servant à l'incinération des déchets. Pendant 4 heures, les livres ont brulés sous les regards des élèves de St Patrick's. Les flammes ont monté jusqu'à une hauteur de 9 mètres !

The ten-cent plague; The great comic-book scare and how it's changed america, David Anjou

Le teaser

Publié dans manga, LiveFromJapan

Commenter cet article

Call Lum 16/02/2017 23:49

Je ferais un second épisode de LFJ sur la censure plus tard, le sujet est vaste mais en voici une petite introduction avec le cas de Manhole et de l'intrigue de Poison City