Japan Food : le Yakisoba

Publié le par Call Lum

Japan Food : le Yakisoba
Japan Food : le Yakisoba
Japan Food : le Yakisoba
Japan Food : le Yakisoba
Japan Food : le Yakisoba
Japan Food : le Yakisoba
Japan Food : le Yakisoba
Japan Food : le Yakisoba

Les yakisoba (きそば?, littéralement nouilles sautées) commencent à être assez connues en France car elles figurent souvent au menu des restaurants japonais. Il s’agit d’un plat qui plaît au plus grand nombre, étant bon marché et très facile à préparer en un rien de temps. Seulement voilà, les Français se méprennent à leur sujet car leur nom prête à confusion. Pour remettre les points sur les i, voici l’histoire et la recette des yakisoba, les nouilles sautées à la japonaise.

yakisoba sur le teppan
yakisoba sur le teppan
Une sorte de cuisine chinoise à la japonaise

Au Japon, les occasions de manger des yakisoba ne manquent pas. Ces nouilles de blé sautées, sont un plat populaire qui se trouve à peu près partout. Quelle que soit la région, quelle que soit la saison, elles sont un élément incontournable de la street food japonaise. Et pourtant, comme les ramens, elles sont arrivées au Japon il y a à peine plus d’un siècle. Elles font en effet partie des Wafũ Chūka / 味風中華, comprenez « cuisine chinoise à la japonaise ». On appelle ainsi les plats chinois que les Japonais ont adoptés récemment et qu’ils se sont appropriés au point de devenir des spécialités locales : rāmen, gyōza, shabu-shabu etc.

Des nouilles de blé sautées, il n’y en pas qu’au Japon. Il en existe mille sortes en Asie, toute issues de la Chine mère de toutes les nouilles, chaque pays a adopté le plat original, que les Chinois appellent chao mian / 炒面食谱. Chaque version locale présente ses particuliarités, mais dans l’ensemble, le principe est le même : on fait cuire des nouilles de blé, puis on les fait sauter avec toutes sortes de petits ingrédients et une sauce sucrée-salée. Dans toute l’Asie du Sud-Est, bien plus soumise à l’influence chinoise que ne l’a été le Japon le plat a été importé très tôt par les commerçants chinois. Leur version des chao mian est donc très proche de l’originale.

yakisoba en barquettes
yakisoba en barquettes
Pas de wok, mais un teppan.

Car en Chine, on fait sauter ses nouilles dans un wok. Et le wok a très bien pris dans tous les pays voisins. Toutes les nouilles sautées asiatiques ou presque sont préparées de cette manière. Mais au Japon, les choses sont différentes. Si on veut faire sauter quelque chose là-bas, on utilise un teppan / 鉄板, une plaque chauffante. les nouilles sont directement sur la plaque pour sauter à plat.On les mange rarement au restaurant, c’est de la street food avant tout. On les trouve dans les établissements sans prétention comme les izakaya, mais on le vend plutôt à l’extérieur, dans la rue ou les parcs, et lors des matsuri (les festivals japonais), sur des stands appelés yatai. Elles sont considérées comme un snack, vendues en petites portions dans des barquettes en plastique. On les retrouve également dans tous les supermarchés, au rayon des plats préparés.

De la street food avant tout Quel que soit le lieu de vente, les yakisoba sont bon marché. Il n’y a en effet rien d’extraordinaire : des nouilles, quelques légumes, parfois une protéine, un peu de sauce et deux ou trois condiments tout au plus. Un cuisinier qui n’en est d’ailleurs pas forcément un : beaucoup de Japonais tiennent des stands pendant les matsuri sans avoir fait la moindre école de cuisine. Car pour louper des yakisoba, il faut vraiment être un gros manche. La recette n’est même pas contraignante en termes d’ingrédients ; on peut l’adapter à ce que l’on a sous la main, enfin, plus ou moins.

A gauche un wok et à droite un teppanA gauche un wok et à droite un teppan

A gauche un wok et à droite un teppan

mangeurs de yakisoba
mangeurs de yakisoba
Ne mets pas de soba dans tes yakisoba, malheureux !

En ce qui concerne les nouilles, il faut mettre les points sur les i, il ne s’agit pas de soba, les nouilles au sarrasin japonaises typiques. Vous verrez des recettes de yakisoba aux soba circuler sur le net, c’est une erreur de débutant. On doit en réalité utiliser des nouilles au blé, origine chinoise oblige. S’il n’y a pas de soba dans les yakisoba, pourquoi diable les appellerait-on ainsi ? Le mot soba désigne plusieurs choses. C’est ainsi que l’on appelle le sarrasin, par extension, les nouilles au sarrasin inventées par les Japonais au XVIème siècle. Et, par une extension supplémentaire, c’est ainsi que l’on appelle les plats à base de nouilles au sarrasin. Mais soba désigne aussi tous les types de nouilles fines, en opposition aux grosses udon. Pour ce plat, il faut un type de rāmen précis.Elles doivent mesurer 2 millimètres de diamètre, être ondulées mais pas trop, assez jaunes mais pas trop, avec juste ce qu’il faut d’élasticité. On les trouve précuites et sous vide dans le commerce, il n’y a plus qu’à les réchauffer avec un de l’eau bouillante et elles sont prêtes à sauter sur le teppan. Pour ce qui est de la sauce, on n’utilise pas la sauce d’huître typique des nouilles sautées chinoises, mais une sauce brune, épaisse, à la saveur sucrée, salée et fumée. On la retrouve sur de nombreux plats de street food , comme les takoyaki, les okonomiyaki, etc. On l’appelle usutā sōsu / ウスターソース ( prononciation japonaise de « Worcestershire sauce »). Cette sauce, personne ne la fait à la maison; on achète la version industrielle, commercialisée par les marques Bulldog ou Otafuku. C’est la grande copine de la mayonnaise japonaise, plus blanche, plus légère et plus sucrée que la nôtre. On les utilise en effet très souvent ensemble.

La recette

voici une vidéo qui montre la technique pour bien faire sautter ses yakisoba sur la plaque chauffante et voici la recette plus détaillée ici ------> la recette

Bon appétit ! ^_^

Publié dans Japan Food

Commenter cet article